Vous ne le saviez surement pas, mais...

Publié le par Thulemin

- En Birmanie, on roule a droite. Apres 5 mois de voyage, je suis plus habituee a regarder du "bon" cote avant de traverser...

- La Birmanie a 30 minutes de retard par rapport a la Thailande. Probablement un des seuls pays a ne pas etre  aligne sur le meridien de Greenwich...

- On peut payer en dollars, en baths et en kyats. 100 baths (2$) = 3600 kyats.

- Ils ont aussi un alphabet different, plus l'alphabet Lanna (qui correspond a peu pres au Golden Triangle, d'apres ce que j'ai compris), plus l'alphabet thai, et autant de lagues differentes. Le thai et le birman se ressemblent, mais les thais peuvent avoir des difficultes a les comprendre, surtout pour l'accent (avec 5 tons differents, l'accent est bien plus primordial qu'en France) et les mots nouveaux.

- Dans les villages en bord de riviere, il y a des turbines dans le courant pour fournir l'electricite au village. Elle est acheminee par un fil electrique acroche a ce qu'on trouve sur le bord de la route : enlace dans un buisson, pendouillant entre deux arbres, effleurant le sol...

- L'uniforme scolaire est souvent compose du sarung, cette piece de tissu cylindrique qu'on enfile comme une jupe avant de rabattre un bord et de rouler le haut pour faire tenir. Tous les garcons et filles avaient un sarung vert sapin et une chemise blanche.

- La route principale est goudronnee, parfois en train de s'effondrer 20m plus bas (toujours tres rassurants de voir les fissures de 5cm de large, avec le bitume qui s'affaisse dans le vide). Le reste n'est que pistes de terre, parfois trop etroites pour laisser passer des vehicules plus larges qu'une moto ou un trickshaw. Sur les ponts, les passagers doivent parfois descendre pour laisser le vehicule et le conducteur passer en premier sans poser trop de poids sur le pont.

- En ville, beaucoup de gens s'eclairent a la bougie ou a la lampe a huile le soir. L'electricite est rare et chere, et les batiments pourvus d'electricite la coupent regulierement pendant la journee, pour eviter les depenses inutiles.

- Sur les marches et dans les villages, on trouve toujours ces pompes a eau dont on doit actionner le levier. Sur les marches, on voit beaucoup de femmes de tribus differentes, des Akha, Karen..., venues vendre et acheter leurs legumes et autres nourritures.

- Les novices sont bien plus jeunes qu'en Thailande. On en voit enormement, tres jeunes, parfois pas plus vieux que 6 ans. J'hesite a savoir si c'est le prestige d'etre moine ou si c'est un bon moyen pour la famille d'avoir une bouche de moins a nourrir sans pour autant jeter leur enfant a la rue... Probablement un bon melange des deux...

- Les Birmans se rassemblent dans la rue, souvent. Par manque de luminosite dans les maisons et par gout de contacts. J'en ai vu plein jouer aux echecs sur le trottoir, et un ou deux parties de carambole (sorte de billard ou on pousse un palet avec les doigts).

- Les monasteres oscillent entre modernite et traditions. Les examens donnes aux novices sont des feuilles ou ils doivent noircir les cases des reponses... et c'est corrige par lecture optique dans un ordinateur... Mais les statues de bouddha sont encercles de cadeaux devenus traditions. Ces ombrelles etaient senses proteger le bouddha, elles sont devenus de simples decorations rituelles. Les tung, ces "drapeaux" longs flottent dans les courants d'air, assurant a la famille que leur proche decede aura une meilleure vie bientot.



Vus sur les murs de la ville

"7.01-14.01 : Crime Free Week"

"Shan national league for democracy"

"Tatmadaw shall never bretray national cause"


         Du 7 au 14 janvier, c'etait la "Crime Free Week", la semaine sans criminalite. C'etait marque en gros sur le poste centrale de police de Chiang Tung. Reste a savoir quelles mesures ont ete utilisees pour renforcer cette belle declaration......... De meme, je suis vraiment etonnee d'avoir vu ce batiment proclamant la ligue nationale pour la democratie. Je pensais que ce genre d'associations serait demantele des leur creation. Mais c'est probablement un bon moyen pour donner une illusion de liberte au peuple, tout en se donnant un cadre pour surveiller les activistes pro-democratie. Pour finir, je suis allee faire un tour verifier ce qu'etait le Tatmadaw. C'est le nom des forces armees : "la lumiere qui guide la Birmanie" (ouais, ouais....)

Publié dans Myanmar

Commenter cet article