Les petites minutes birmanes manquantes

Publié le par Thulemin

            Je saaaais, j'ai faute, j'ai pas ecris mes "petites minutes birmanes" tous les jours. Mais c'est que j'ai achete un livre et que j'hesite entre tous les trucs a vous dire tellement je suis choquee a chaque page. Le titre anglais c'est Restless Souls, par Phil Thornton. Si vous le trouvez en francais, serieux, prenez le temps !



Petite minute birmane du Lundi 11 - Le sort des "porteurs"

        Les etats Shan et Karen, et ceux d'autres minorites ethniques, sont patrouilles par l'armee, le Tatmadaw. Mais en tant qu'armee, elle a besoin de logistique, d'approvisionnement. Elle a besoin de transporter son materiel, sa nourriture etc. Lorsqu'elle arrive dans un village, elle pioche une dizaine d'hommes, qui feront porteurs. Pour eux, c'est une condamnation a mort. Tout le monde sait qu'on ne les reverra pas.
        Les porteurs ne recoivent aucune nourriture, a peine de l'eau. Ils doivent marcher avec des charges d'environ 40kg toute la journee et parfois la nuit. Peu de repos. Lorsque tu deviens trop faible, lorsque tu deviens malade, lorsque tu tombes et que tu ne peux pas te relever... tu ne sers plus a rien. Une balle, le corps reste au milieu du chemin, sa charge est repartie sur les autres.
        C'est pas grave s'ils meurent tous, de toute facon il y a d'autres hommes valides au prochain village... En general, ils ne tiennent pas plus de 2 semaines.




Petite minute du Mercredi 13  - Histoire de mines

        La Birmanie est truffee de mines dans la campagne. Que ce soit celles du Tatmadaw, des armees rebelles proteger leurs camps provisoires, ou posees par les paysans pour proteger leurs champs. Car un des "jeux" de l'armee est d'attaquer les villages Karen au moment de la recolte, pour voir s'ils auront le temps de recolter le riz avant leur attaque ou non. Sinon, le riz est laisse dans les champs pendant que les villageois se cachent dans la jungle. A leur retour, la recolte est perdue.

        Bref... Le Tatmadaw utilise les villageois pour deterrer les mines. On prend une poignee d'hommes dans les villages et on les mets sur le terrain suspecte. Generalement, une mine explose pour une pression d'un kilo. Les villageois doivent trouver les mines, les deterrer puis les desamorcer. Lamon, un Karen, en a deterre 30 avant qu'une lui explose entre les mains. Il n'a plus d'avant-bras et a perdu un oeil, mais a ete laisse sur place par l'armee, alors il est toujours en vie. Il a enrole dans l'armee Karen maintenant, pour obtenir vengeance.
       
       En general, les mines explosent et t'enlevent le pied ou une partie de la jambe. Mais les debris et impacts de l'explosion te prennent souvent un oeil ou deux, s'incrustent dans la chair et les blessures s'infectent ensuite. Au village de refugies, j'ai vu un gamin de 7 ans a qui il manquait une main, mais je suis pas sure que ca soit du a une mine.

        Peut-etre le pire de tout ca est... Rah, crisse, ca me tue qu'ils font ca ! Quand un villageois saute sur une mine, il detruit le "materiel de l'armee". En plus de l'amputation et des blessures, il doit payer 25.000 kyats au Tatmadaw. Ca correspond a environ 15 euros. Tout va bien dans le meilleur des mondes...




Petite minute birmane du Jeudi 14 - Solidarite de blogueurs

        La difference entre les combats d'hier et les combats d'aujourd'hui... C'est l'information. Parce que la connaissance, c'est du pouvoir, alors l'information devient primordiale. Tout le monde l'a bien compris... On fait de la propagande, on manipule, on transforme, on cache un fait sous une avalanche d'autres informations, on esquive, on dit tout et n'importe quoi.

          Car une dictature se doit de controler l'information. La seule source se doit etre d'origine gouvernementale. Les blogueurs de Rangoon sont actuellement en cavale. Nay Phone Latt, 28 ans, est porte disparu depuis le 29 janvier et les autres blogueurs sont caches chez des amis ou des activistes. Nay Phone Latt, comme beaucoup d'autres, discutaient sur son blog des problemes en Birmanie. Il a ete arrete et est sous le coup de l'Article 5 "Acte d'urgence", qui peut conduire a 7 ans de prison.

        Les sites tels www.blogger.com et autres createurs de blog ont ete interdits d'acces dans tout le pays, il est desormais impossible de s'y connecter.




Petite minute birmane du Vendredi 15 - Controle d'Internet


        Internet, source de liberte, source d'informations... Oubliez. Cette annee, le gouvernment a fait passer l'abonnement internet de 5$ a 80$, empechant virtuellement toute personne d'avoir une connection chez eux. Enfin... ceux qui sont assez riches pour l'avoir traficotent certainement avec le regime, alors c'est pas dramatique si eux ont acces a internet.

        Le resultat est que tout le monde doit aller dans les cafes pour acceder a internet. Or, sous peine d'amendes ou d'emprisonnement, les gerants doivent depuis Janvier prendre tous les details personnels de ceux qui se connectent. Ils doivent garder un registre des sites ou sont alles chacun des clients et faire une copie d'ecran toutes les 5 minutes. Puis envoyer ces informations regulierement aux comites speciaux crees par le gouvernement.

Publié dans Myanmar

Commenter cet article

Jo 15/02/2008 16:04

tu as pas peur de t'attirer des ennuis avec ces minutes birmanes, et les copies d'écran?