La Malaisie des "races"

Publié le par Thulemin

           Ca n’a pas changé en 3 mois, la Malaisie c’est toujours 60% de Malais, 30% de Chinois et 10% d’Indiens. Sachant qu’il y a plusieurs communautés de Chinois (Hokkien, Cantonais, Hakka…) et d’Indiens.


            En début d’année, il y a eu des élections au parlement, les plus importantes de Malaisie. Et Vigh m’a fait une analyse politique qui a éclairé ma lanterne sur bien des sujets. Donc non seulement il raconte des conneries comme personne, il fait rouler ses yeux comme un alluciné, mais il est aussi un fin analyste politique.

              En une phrase : dans les pays en Amérique et en Europe, les partis et les élections jouent sur les classes sociales ; en Malaisie, ça se joue sur les « races ». (Dieu que je déteste de plus en plus ce mot… Je continuerai avec « communauté » la plupart du temps)

             Depuis une éternité, donc, c’est les Malais qui sont au pouvoir. Et vu le pourcentage qu’ils représentent dans la population, c’est peu étonnant : énormément de votes vont à l’UMNO. United Malay National Organisation. Les Indiens votent pour leur parti, les Chinois de même etc. Mais les Indiens savent très bien que leur parti ne gagnera jamais les élections, c’est juste une question de donner plus ou moins de poids. L’histoire étant que là, les 2 communautés en ont tellement marre de l’UMNO qu’ils n’ont pas voté pour leur parti traditionnel, mais pour l’opposition (qui est, je crois, un parti de Malais mais contre l’Umno). Résultat : l’Umno est toujours majoritaire mais ça a été une débâcle quand même.

 

              Confidence de Pika et Vigh (Malais) : les jeunes Malais en ont marre de l’Umno, qui est trop extrémiste et accentue les clivages entre les 3 communautés. C’est un parti qui t’utilise pour augmenter ses statistiques mais ne te donne pas en retour. Sauf si t’es dans le business.

 

             Exemple concret et proche de moi : la famille d’Azlan est Indienne et Mehrun a brillamment réussi ses examens de lycée. Elle a donc postulé à l’université. Où elle sera probablement refusé, car il y a des quotas pour chaque communauté et le pourcentage de Malais autorisés est plus important que les 60% qu’ils représentent (ça vient du tout début de la post-colonisation, où les Malais étaient les plus pauvres et qu’on essayait de les en sortir). Donc voila… brillante et motivée, mais on lui a demandé son certificat de naissance et elle sait que les quotas vont sûrement faire qu’elle sera refusée. Par contre, si elle veut adhérer à l’Umno, pas besoin de certificat de naissance, ils ne vérifient pas du tout si tu es Malais ou non.

 

             En conclusion… ABU ! Alafkan bukan Umno, ou « tout sauf l’Umno ». Vu les derniers résultats, on peut s’attendre à ce que ça change lentement. Avec des jeunes comme Pika et Vigh chez les Malais, on peut y croire.

 

              Ce qui est intéressant, c’est que les journaux se congratulaient qu’il n’y ai pas eu de violence lors des résultats des élections, entre les différentes communautés. Ils écrivaient « cela prouve que nous sommes en très bonne voie d’être une démocratie stable ». Comment se rappeler que dans les pays où je suis, rien n’est encore vraiment acquis. La faute à la colonisation ? Pas à 100% mais c’est le coupable principal.

Publié dans Malaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article