Tuol Sleng

Publié le par Thulemin



         L'ecole de Tuol Sleng a servi pendant 4 ans de centre d'interrogation et de detention et est plus connue sous le nom de S-21. Au meme titre que les camps de concentration nazis, c'est un endroit qui vous fait oublier toute pensee coherente et reveille en vous une memoire collective. On ne peut que se promettre de ne jamais oublier...

Reglement des Agents de Securite :

1 - Reponds conformement a la question que je t'ai pose. N'essaie pas de detourner la conversation
2- N'essaie pas de t'echapper en prenant des pretextes selon tes idees hypocrites.
Il est absolument interdit de me contester.
3 - Ne fais pas l'imbecile car tu es l'homme qui s'oppose a la revolution
4 - Reponds immediatement a ma question sans prendre le temps de reflechir
5 - Ne me parle pas de tes petits incidents commis a l'encontre de la bienseance.
Ne parle pas non plus de l'essence de la revolution
6 - Pendant la bastonnade ou l'electrochoc, il est interdit de crier.
7 - Reste assis tranquillement. Attends mes ordres. S'il n'y a pas d'ordres, ne fais rien.
Si je te demande de faire quelque chose, fais-le immediatement sans protester
8 - Ne prend pas pretexte sur Kampuchea Krom pour voiler ta gueule de traitre
9 - Si vous ne suivez pas tous les ordres ci-dessus, vous recevrez des coups de batons, de fils electriques et des electrochocs (vous ne pourrez pas compter ces coups)
10 - Si tu desobeis a chaque point de mes reglements, tu auras soit 10 coups de fouet, soit 5 electrochocs

      
          Tuol Sleng etait aussi utilise contre des anciens cadres des Khmers Rouges, soit disant "espions" mais vraisemblablement suspectes de vouloir faire un coup contre Pol Pot ou de servir des interets trop personnels.

            En 4 ans, 17 a 20.000 personnes sont passees par S-21. D'entres elles, 12 ont survecu. Les victimes etaient systematiquement pris en photo a leur arrivee, et on leur demandait un compte-rendu de leur vie. Leurs photos en noir et blanc hantent les murs de l'ecole. Donnant des yeux et une ame a tous ceux qui ont ete torture entre les murs ou tu te trouve.


          Lorsque les Vietnamiens ont pris Phnom Penh, les derniers Khmers Rouges ont fui S-21, tuant les 14 derniers prisonniers. Un photographe Vietnamien a trouve la prison et a pris des photos des salles de classe telles qu'il les a trouve.
               Aujourd'hui, les salles sont restees comme avant. Le lit de torture est toujours la, les fers aussi. Sur les murs, une photo. Celle de la derniere victime de cette salle. Dans la cour, 14 tombes blanches alignees, celles des derniers morts de S-21.



            Je me suis promenee dans l'ecole. J'ai vu les murs, les cellules, les lits. Je me suis demande si la violence, la cruaute et la douleur pouvaient etre telles que les objets en gardaient une trace a l'interieur d'eux. Est-ce que je pouvais ressentir la souffrance, si je touchais ce lit ? Je n'ai rien ose toucher...
            Perdue devant les photos, perdue dans les cellules, j'ai juste pu m'imaginer ce qui etait arrive a tous ces visages qui me regardaient. J'ai vu les cranes et je me suis demande a quels yeux ils appartenaient. J'ai vu les traces de balles ou de coups de pioches. J'ai vu les instruments de torture et j'ai imagine.
            Dans la cour, les piliers d'exercices des eleves ont ete transformes en gibet ou l'on suspendait les prisonniers. Les mains liees dans le dos, on accrochait leurs poignets a la barre transversale jusqu'a ce qu'ils en perdent conscience. On les descendait alors pour leur plonger la tete dans des jarres remplies d'eau croupie et de fertilizant, pour les reveiller et recommencer. On peut toujours voir les piliers et les jarres, pres des tombes.

             Et j'ai pleure, dans un coin, les sanglots coinces dans ma poitrine.



Cette video est une tentative pour vous faire ressentir le lieu.
 Mais rien ne remplace la memoire des murs et des barreaux de Tuol Sleng...

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article