Apercus de Phnom Penh

Publié le par Thulemin

Petits detours a velo dans les rues d'une capitale...

Le vieux marche (Psar Chaa), pas tres loin de ma GH. Une rue typique du centre-ville

Ca, c'est de la rue typique ! Des guirlandes de fils electriques, des motos et des velos en plus grand nombre que les 4 roues, des cabossages, des parasols autour des mini-vendeurs (fruits ? snacks ? cigarettes ?) Les casques aux oubliettes, les gens a l'arriere des vehicules... Les balcons, beaucoup de balcons. La peinture qui part, les flaques sur le bord de la route parce que le systeme d'egout est casse.



On se moque un peu des feux, les gens demarrent avant que ca passe au vert et les autres continuent a passer apres le rouge. Du moment que tu penses que tu peux, tu y vas... Je me mettais toujours au bord d'une voiture pour assurer mon passage (un velo, ca force jamais le passage au milieu des motos, une voiture si).


Au bord du marche... Venez faire votre choix pour le repas du soir, a melanger avec le riz
Les cabines avec les numeros, c'est les "telephones publics". Quelqu'un sort son telephone dans la rue, en allongeant le fil, et te fait payer 5ct la minute pour l'utiliser. Facile comme tout.


Et donc, des qu'on sort un tout petit peu du centre-ville, on tombe sur la banlieue, les immeubles disparaissent et la poussiere envahit la route. Le ratio moto/voiture est assez proche de la realite Cambodgienne

         Cette rue a toute une histoire pour moi. Oui, nous sommes toujours dans la capitale. Et donc je voulais aller  voir cette association, Pour un sourire d'enfant, qui sort les enfants de la decharge et leur donne une education. Faut suivre la route qui va aux Killing Fields et, apres avoir traverse le pont continuer sur 1km env. et puis y'a un panneau qui indique une route sur la droite.
          Qui s'est trouve etre cette route... Les ornieres de 20cm facile, la boue encore humide de la pluie du matine. Donc j'ai mis pied a terre (parce que faire du velo c'est possible sur les 3 premiers metres et les 5 derniers) et j'ai pousse / avance / souleve le velo. Jusqu'au ruisseau qui traversait la rue. Pas tres large, hein... 30cm a tout casser. Mais avec de la boue en etat avance de liquefaction sur les "rives".

          Et donc j'ai... enjambe... le ruisseau. Enfoncant le premier pied aventurier dans 5 cm de boue. Et oubliant une de mes sandales, embourbee de l'autre bord. Hha... J'equilibre mon velo d'un bras, pose delicatement les orteils dans la boue et recupere la sandale. Je la pose devant moi, l'enfile et - avance. Le premier pied-aventurier a decide que sa sandale a lui etait devenu trop vieille et elle a donc cassee.
           J'etais au milieu de la rue, les pieds dans la boue, une sandale cassee et l'autre avec 1cm de gadoue collee uniformement autour. Avec les Cambodgiens qui me regardaient d'un drole d'air. Parce que deja ils voient pas beaucoup d'Occidentaux dans ce quartier pauvre, mais en plus quand ils passent 3min penches sur une sandale a tripatouiller deux bouts de ficelle avant de se mettre a marcher pieds nus dans la rue... Non, ils en voient pas beaucoup...

            J'ai essaye de lutter tres fort contre le sentiment de honte totale au milieu de ma rue, j'ai lance des regards et des sourires a tous les gens qui passaient genre "ha lala, que voulez-vous ?" et puis je suis partie dignement. Aussi dignement que possible, a vrai dire, avec les pieds marrons et le pantalon trainant dans la boue. Mon heure de gloire :)

PS : j'ai continue 100m avant de me retrouver face a un lac de 30m de long. Et avec la boue, le lac, les parasites tropicaux et mes pieds nus... j'ai decide de repartir de l'autre bord et de chercher des sandales. Je devais etre a 200m de l'assos... J'irais pendant la saison seche ^^

Publié dans Cambodge

Commenter cet article