Des nouvelles de Birmanie

Publié le par Thulemin

Parce que vous croyez pas que c'est fini, juste parce qu'on en parle plus a la tele, hein ?


          Il y a des epidemies de dysenterie dans le delta de l'Irrawady. Dans certains villages, 90% de la population est malade et certains enfants commencent a en mourir. Sans eau potable disponible, les habitants se lavent et boivent l'eau des mares, parfois a quelques metres a peine de corps humains laisses la depuis un mois. Il n'y a evidemment pas de toilettes ou de systeme d'evacuation et les malades doivent utiliser des sacs plastiques pour "aller au toilette" et eviter de contaminer encore plus l'eau souillee.




 
         Zarganar, un activiste et acteur, s'est fait arreter la nuit derniere pour "verifier s'il ne participait pas a des activites politiques". Utilisant sa renommee, l'acteur avait monte une equipe de 400 donateurs prives et de benevoles et allait regulierement aider dans le delta.





          Les fermiers d'autres divisions ont recu l'ordre de donner argent, riz et buffalos pour "participer a l'effort d'aide" dans le delta. Les "donations" etaient de 3 viss (?) de riz par acre de terre et de 3 buffalos par village (ce qui revient a peu pres a 350.000 kyats soit 35.000 euros).

(La j'ai un probleme parce que le taux officiel est vraiment de 10 kyat = 1 euro. En realite, quand on echange nos sous sur place, on a plutot 1500 kyats = 1 euro. Soit 3 buffalos = 255 euros. Mais je pense que c'est fait par les militaires pour gagner des sous dans une drole de manoeuvre. Et ca reflete aussi a quel point c'est cher pour les Birmans. 255 euros pour nous, c'est correct. Pour eux, c'est peut-etre aussi non-abordable que 35.000euros...)





          Pendant ce temps, les autorites locales continuent de vendre les dons internationaux. A Rangoon et dans les villes du delta, les partisans du regime ont ete vus vendant les sacs de riz de l'ONU et d'autres pays. Les refugies, totalement demunis d'argent, n'y ont pas acces.





          Le gouvernement a declare que la periode d'aide d'urgence etait finie et que l'effort national se porterait dorenavant sur la reconstruction du pays. Pour se faire, ils ont recours au travail force des refugies dans certains regions, sans pour autant leur donner les dons internationaux (puisque la situation d'urgence est finie, voyons...)





          Au meme titre, les camps de refugies sont vides : "tout retourne a la normale". Les refugies ont le choix entre retourner a leur village (qui sont toujours sous les eaux pour la plupart) ou etre extrades a l'autre bout du pays. Les outils et materiaux de construction (dont le bois) sont cruellement manquant et les "habitants" n'ont rien pour reconstruire leur maison.



 



           Le gouvernement a promis de supprimer les frais scolaires pour les regions affectees, pour cette annee. Les ecoles affichent de grandes pancartes "L'education est gratuite" mais, a Rangoon, les parents doivent toujours payer 1500 kyats (150 euros Officiel / 2 euros reels.......)
           Dans le delta, au moins 3.000 ecoles ont ete detruites. Pour celles encore debout dans certains villes, elles n'ont accueilli que tres peu d'enfants pour le premier jour (6 dans la ville concernee par l'article), les familles etant plus preoccupees par leur survie.





          Le NLD, parti d'Aung San Suu Kyi et legitimement elu a 82% en 1990 (et sans autres elections depuis, c'est toujours le parti legitime...) a demande a la communaute internationale d'utiliser tout moyen disponible et necessaire pour apporter de l'aide aux refugies.
          Maintenant, avec cet appel du gouvernement legitime et avec les "crimes contre l'humanite" en cours par un gouvernement usurpateur, il faut qu'on m'explique pourquoi on n'envahit pas le pays... J'ai pas l'habitude d'etre en faveur de la guerre ou de l'usage de la violence, mais quand un pays demande de l'aide, en general on la lui donne...

Publié dans Myanmar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
c'est pourtant et malheureusement très clair... Si les autres ne font rien, c'est qu'ils n'ont rien de matériel à y gagner... Pas de pétrole, pas de voie maritime, pas de point stratégique, juste une bonne conscience... Ca ne paye pas l'armement, ca...
Répondre
T

Mais il y a plein de petrole et de gaz naturel en Birmanie... Chevron, Total et Petronas sont d'ailleurs des investisseurs majeurs en Birmanie. Mais ils y ont deja acces justement et la junte le
leur offre a un bon prix en echange de leurs yeux fermes...