Un gout d'Inde a Chiang Mai

Publié le par Thulemin

            A la Sangha du jeudi soir, j’ai rencontré Mike et Azriel. Deux hommes d’env. 38 ans, auxquels j’ai été liée instantanément. Tu les rencontres, tu les « ressens » et c’est comme un coup de foudre, mais pour l’amitié et la confiance et le respect. Pourquoi il n’y a pas de mot « coup de foudre » pour l’amitié ?


 

            Ils forment un duo, je pense qu’ils se sont trouvés. Si je ne me trompe pas, ils sont tous deux Israelo-Américain. Honnêtement, quand on me dit ça, j’aurais tendance à me dire « urgh ». Vraiment… Moi et le lobby sioniste aux Etats-Unis, c’est pas le grand amour.


           
Mais c’est deux-là sont tellement plus que deux nationalités sur un passeport. Ils sont le symbole même de l’ouverture, et c’est grâce à eux que je m’ouvre aux autres religions.


            Mike peut vous parler avec conviction de n'importe quelle religion. Il vous racontera comment il chante avec un pretre hindou le mardi soir. Comme il s'asseoit pour méditer selon la tradition bouddhiste le jeudi soir. Comme il célèbre Shabbah le vendredi soir, rompant le pain entre amis.
Selon la tradition juive, le Shabbah c'est 24h où on se repose en arrêtant d’essayer de contrôler le monde, du vendredi coucher du soleil au samedi même heure.

              Et Mike finira par conclure en vous disant que toutes les religions essayent de dire la meme chose, et c'est une chose tres belle en soi. Aimez-vous...



   

            Et donc Mike m’avait branché sur le temple hindou et le Shabbah. J’ai loupé le vendredi, la semaine dernière, à force de rester discuter avec mes étudiants. Mais j’ai géré le mardi, et je suis juste tombé sous le charme. J’y retourne mardi prochain et je ramène des gens avec moi.


           
De 19h à 20h, c’est des chants et on peut arriver quand on veut. C’est de la musique indienne, dynamique, avec des tambourins et des tambours. Et les voix… Je vous enregistre ça la prochaine fois. Ca vous berce et vous dynamise à la fois…

            Après ça, quelqu’un lit les donations du jour puis le prêtre parle 5-10min avant de bénir toutes les statues de la salle, avec des bougies allumées dans une sorte d’encens. Ca, ca prend un peu de temps ^^

            Et  à la fin… Ils vous donnent 2-3 fruits puis c’est repas végétarien indien, au rez-de-chaussée, tout le monde ensemble et sans rien payer. Les ciapatis, les currys… Super bon...



           
Ce qui était intéressant, c’est de voir le nombre de Thaïs. Il y avait quelques indiens, mais la majorité des Hindous présents étaient Thaïs. Mais en fait, c’est peu étonnant quand on regarde l’histoire religieuse de Thaïlande. D’abord, c’était animiste, puis Hindou et enfin bouddhiste, mais tout ça vit joyeusement ensemble. On voit des statues de Ganesh à côté de statues de Bouddha plus d’une fois. Et le culte des ancêtres est très important évidemment.

 



        

            Je peux donc dire maintenant que j’ai partagé les prières musulmanes (celles de Bukittinggi pour le nouvel an, inoubliable), les chants hindous, les chants et méditations bouddhistes, le partage du pain pour la Shabbah juive, des dialogues avec les arbres et le vent.


           
Et je me suis sentie bien avec chacune d’entre elles. J’avais choisi d’y être et c’était… comme évident, comme si tout était à sa place (si je dis en Anglais, ça serait « it was right »).

            Aimez-vous, les gens…

Commenter cet article