Retour à la réalité ?

Publié le par Thulemin

              Ca fait maintenant trois jours que je suis rentrée de la retraite. Comment je m'en sors ? Pas trop mal



Métro, boulot, dodo

           L'échéance de ma dernière review a été remise à jeudi alors j'ai pu prendre mon temps pour l'écrire, je viens juste de la poster sur le site de Fantaji. J'ai du préparer une leçon pour mardi et je dois en faire une autre pour demain soir, mais les autres classes étaient déjà écrites alors j'avais surtout de la présence en classe à faire - et ça c'est la partie facile, pour moi :)

            Donc globalement, c'est occupé mais pas trop chargé, alors j'arrive à rester zen pour un retour en douceur. Je suis pas à courir partout mais c'est parce que j'ai fait mes priorités et ai décalé certains trucs au week-end. Comme le massage dont j'ai sérieusement besoin parce que mon dos a souffert d'être raide comme un piquet pendant les méditations ^^




La zen attitude

            J'essaie de rester dans le rythme lent et paisible de la retraite. C'est vraiment pas facile. Comme tout le monde va vite, on a tendance à faire pareil. Je me force à avoir des repères pour ralentir régulièrement...

- Je prends toujours les escaliers et je monte 2 marches par inspiration, 2 marches par expiration. Méditation de 6 étages :)

- Dès qu'il y a de la pluie ou que la luminosité attire mon regard, je sors sur le balcon et je reste à respirer pendant 5min en regardant la vie passer. Totalement improductif, j'adore :)

- J'essaie de rester consciente de ma respiration autant que je peux

- J'ai trouvé un substitut à la cloche de la retraite qui sonnait régulièrement pour nous ramener à notre respiration. J'ai trouvé un programme sur Internet qui fait sonner une cloche toutes les 15min. Donc toutes les 15min, j'entends le *ding* et je m'oblige à me concentrer uniquement sur ma respiration pendant 3 inspi/expi.






Rester connectés...

              Le plus dur de ce retour à la réalité, ce n'est pas de "courir" de nouveau, ça c'est suffisamment habituel pour qu'on s'y réhabitue vite. Non, ce qui fait mal, c'est de perdre des amis. Avec Nut, , Praew, Cha et Kaew, on occupe Facebook et Hi5 pour s'envoyer des messages à l'occasion. Mais c'est pas pareil...


              Lundi soir, j'ai participé au Car Free Day, à la conférence tenue par les moines et nonnes puis à la marche à travers la ville jusqu'à Wat Phra Sing. Ca m'a fait du bien de marcher de nouveau entourée de ces gens que je connaissais et que j'aimais. Tenir la main de Por, sourire à Pii Tee, échanger mon Thai contre l'Anglais de Pii Pok. Connectés... J'ai détesté ça, les quitter le soir, à 20h30. Pour beaucoup, c'était la dernière fois que je les voyais.

               Ce midi, j'ai mangé avec Por, Pii Pok et 3 autres jeunes bénévoles que je n'avais pas trop croisé pendant la retraite. Parmi eux, Neung est la seule qui habite à Chiang Mai. Elle étudie le Français à l'Alliance Française et, ça plus la retraite ensemble, on va forcément se revoir :) Ca m'a fait full de bien de déconner avec Pii Pok et de me sentir entourée de nouveau. Et puis là, ça a été le vrai "au revoir", vu qu'ils retournaient à BKK ce soir.


              Donc, de la retraite, on en a 3 qui habitent à Chiang Mai. Praew, Neung et Pii Tee. Praew et Teung veulent toutes les deux étudier le Français avec moi et puis c'est des filles alors ça sera pas trop difficile de les revoir. C'est Pii Tee qui m'inquiète... Je veux vraiment le revoir par-ci par-là mais il a l'air super occupé et je suis pas sûre que j'arriverai à le chopper. Bah, avec un coup de pouce d'une étoile, je le croiserai dans la rue, c'est encore le meilleur moyen :)





Mon Thaï ? Ca va, merci...


           En 4 jours, mon Thaï a fait un bond énorme. Pas que j'ai appris beaucoup de vocabulaire, non. Une dizaine de mots à tout casser. Mais quand les moines parlaient Anglais, un bénévole traduisait en Thaï par après et donc je pouvais me concentrer sur les sons, en connaissant déjà le sens de la phrase.
            Ca m'a permis d'apprendre à reconnaître les mots que je connaissais. Du coup, je suis bien meilleure à capter des mots par-ci par-là au milieu d'un discours globalement incompréhensible. Oh, je suis toujours totalement incapable de participer à une conversation, mais y'a du mieux.

           Et puis aussi, il a bien fallu que je communique avec Bee et Pii Pok et Nut, alors j'ai du oser utiliser mon vocabulaire, tant pis si les tons sont pas corrects. Alors, oui, j'ose parler, youpi :)

           Et depuis... Je comprends mieux les conversations autour de moi. Et je me mets à écrire en Thai sur le Hi5 de Nut, même si c'est du total n'importe quoi et qu'il doit manquer 50% des mots et que l'ordre n'est pas bon. Tant pis ! Un peu de pratique, même ridicule, c'est mieux que pas de pratique du tout ^^




           Et je souris. Parce que le sourire, c'est le plus joli cadeau qu'on peut faire aux gens :)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
J'ai découvert ton blog depuis peu et je me suis même inscrite à ta newsletter.Je suis très intéressée par ton approche de la"zen attitude".Parce que c'est vrai, on n'est rarement dans une seule chose à la fois et je vais essayé de profiter de ton expérience;A bientôt
Répondre
T

Hey, merci :) Ca fait toujours plaisir de savoir que ce que j'écris plait à quelqu'un. Souvent j'écris presque plus pour moi, pour me rappeler de ce que je vis. Mais y'a aussi des fois où j'écris
pour faire passer des messages et en ce moment c'est un peu des deux. Contente que ça puisse servir ^^