Shopping style

Publié le par Thulemin

            Entre les jupes pour Marie, les arrêts "snacks traditionnaux" sur la route et quelques détours sur le marché, j'ai réussi à glâner quelques images. En route :)




Etape n°1 : les galettes de coco


            J'ai évidemment totalement oublié le nom de ces trucs. Des sortes de galettes de farine avec de la noix de coco rapée. C'est informe, grossièrement rond et super bon. Aoum... Ils les mettent à cuire dans le bol du dessous avec le feu dans celui du dessus, en peu le principe d'un four en fait...




Etape n°2 : le marché (ou plutôt le bazar...) d'en haut - vu que celui d'en bas (par rapport à la colline), c'est la nourriture (vivante ou non)


          De bric et de broc, les fripes et les froc... Il faut arriver et dire "je veux une jupe" et là ils vont fouiller d'une manière experte dans telle pile et en sortir une jupe rouge et dans telle autre tas pour en sortir une mauve et etc. On dirait qu'ils savent exactement où est quoi...





Etape n°3 : l'armoire de la belle-soeur


          L'écharpe de mariage. Le mari offre normalement un tapis de prière à sa femme pour le mariage (wouhou, c'est romantiiiiiiiique - désolée... Je respecte, je respecte, mais heu...). Mais dans la tradition Minangkabau, ils offrent une écharpe brodée à la main. Rendra a concilié les deux, deux cadeaux pour ma belle-soeur ^^ Galant, mon frérot, hein ?
          L'écharpe en elle-même ? 2 mois pour la coudre à la main, fil par fil. J'ai oublié le prix mais c'est astronomique pour le niveau de vie ici. Dans les quelques millions de Roupiah (un million = 80€)




Etape n° 4 : les Karak Kaliang


        Les Ka-quoi hein ? Dans les villages autour de Bukittinggi, il y a une mode : à chaque village, sa spécialité. Snacks en tous genres. Chips de racines d'ubi frites dans l'huiles. Des chips poreuses roses (mais alors qu'est-ce que c'est que ce truc ???). Et ici, c'était des tortillons de pate de farine et d'oeuf : les karak kaliang.


          La cuisine. Une fois frits dans l'huile, ça devient un truc super dur qui a failli me casser les dents. Au moins on sait quand on les mange, faut se concentrer dessus ^^; Pas trop de goût mais c'est pas mauvais non plus...


          Mama qui peut pas s'empêcher de mettre la main à la tambouille ^^


          Mis à refroidir dans la cuisine. Ou à égouter ? Nan parce que c'est un peu huileux cette affaire ^^


          Le résultat : dans les sacs. Tu demandes pour 10,000Rp, elle sort un mini-sac qu'elle remplit. Et tu repars avec pour grignoter das la voiture :)




Etape n° 5 : à la pêche (aux moules moules moules, j'irai plus jamais maman... pardon... réflexe)


            Au lac Maninjau, ils ont plein de parcs à poissons. Pour les amener au marché, c'est mise en sac :)




Etape n° ... heu... 6 : les nouilles bleues


             Je plaisante, c'est sûrement le reflet de la bâche en plastique au-dessus de nos têtes. Ce qui est moins sûr, par contre, c'est la nature de la viande. C'est sensé être des "nouilles poulet" (mee ayam). Mais ça avait ni le goût, ni la couleur, ni la texture du poulet. Marie et moi on a juré que c'était du boeuf et Rully nous disait que, non, c'était du poulet, c'était marqué sur l'affiche. M'ouais ouais ouais... J'ai des groooooooos doutes...

Publié dans Sumatra - Indonésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article