Deux opportunités en or... sacrifiées...

Publié le par Thulemin

            Ca tourne encore dans ma tête. En l'espace d'une journée, j'ai eu deux trucs dont je rêvais... et j'ai du les refuser, pour cause de retour en France. Sérieusement, ça pouvait pas tomber plus mal, cette affaire !





              La première, c'est lui. Alain Devalpo. De ses propres mots, il est journaliste indépendant et le correspondant de Radio France International et Radio France entre autres, et il collabore (ou a collaboré) avec La Croix, Libération, L'Humanité, Le Soir, La Chronique d'Amnesty, Faim et développement Magazine, Le Monde Diplomatique, etc. Un personnage donc, vous en conviendrez.

               J'étais entrée en contact email avec lui en février car il avait interviewé l'abbot de Wat Suan Dok et cet abbot voulait savoir où écouter l'interview. Parlant français, c'est moi qui avait donc écrit à Alain Devalpo et il m'avait filé les informations. Et tout était sensé s'arrêter là...

              Eh bien non ! Il m'a écrit ce matin, après... quoi... 8 mois ? Il va à Mae Sot, la ville à la frontière birmane où j'étais déjà allée en février aussi. Il va aller travailler dans les camps de réfugiés et travailler avec Phil Thornton.
              Ca ne vous dit rien mais Phil Thornton est mon héros. Il est allé enquêter clandestinement en Birmanie sur les conditions de vie des Karen et a écrit un des meilleurs livres que j'ai lu, "Restless souls". Alain va travailler avec lui. Dans les camps de réfugiés. Avec les Birmans. A la clinique du Dr. Cynthia.
               Mais laissez-moi y aller !!!!

               C'est trop injuste...


               Alain m'a téléphoné ce soir parce qu'il se rappelait que je connaissais un moine qui aidait dans un camp de réfugiés. Je le mettrai donc en contact avec Phra Saneh, en regrettant de tout mon coeur de ne pas être capable de l'accompagner dans ses recherches et rencontres passionantes.
               Ca se résume en un mot : arg !





            La deuxième, c'est eux : l'Institut de Langues de Chiang Mai University. J'avais laissé mon CV en Septembre. Ils viennent de m'appeler pour me proposer de bosser la semaine prochaine, car ils ont enfin réussi assez d'élèves.

             J'ai une classe.
             Dans le Language Institute de la plus prestigieuse université de la deuxième ville du pays.
             Où ils payent 500bt par heure (je me fais 200bt/h en cours privé !)

             Et ça commence la semaine prochaine...



Mais tabarnak !!!

            J'ai sérieusement envisagé d'annuler mon retour en France. Oui, je voulais accompagner Alain et enseigner à l'université à ce point-là. J'espère que je n'ai pas fait une erreur en décidant de garder mes tickets...

Commenter cet article

nicky fleurs 11/12/2008 18:16

sympa ton site

Thulemin 12/12/2008 12:44


ça sent le spam...