Petits aperçus de la campagne

Publié le par Thulemin

          Aujourd'hui, avant de reprendre la job, ma mère m'a envoyé à la déchetterie. Vous savez, ce lieu super sympa où on doit trier nos déchets pour sauver la planète. Et donc, chez nous, c'est en dehors du village et il faut passer par la petite route de campagne où, aujourd'hui, le ciel était tout bleu et froid. Arrêt photo...


          Alors ça c'est un croisement de Croix Celte avec une résonnance gaulliste, et il me semble que c'est en l'honneur de résistants tués pendant la Seconde Guerre Mondiale (j'aurais du lire le texte en-dessous mais il faisait 1°C et... bref...). J'aime bien le contraste entre le gris clair de la pierre, le bleu du ciel et le brun triste des arbres dénudés. L'hiver c'est morose et beau en même temps...


            Les croix qui parsèment nos talus... On avait beau être des païens avant, notre région reste une des plus religieuses de France maintenant. Je me suis toujours demandé l'origine des calvaires. Y'en a qui disent que c'est un ancien lieu de culte celte ou un mini-menhir, qui a été remplacé par une croix pour nous aider à devenir chrétien. Ou y'en a qui disent que c'est parce que des gens sont morts là. Quelqu'un a une idée ?


            Les entrées de terrain... Les restants de murs, les hortensias desséchés, les arbres nus et la lumière de l'après-midi qui rase quand même l'horizon. C'est joli mais un peu nu quand même. J'ai envie d'une balade en forêt :)

Publié dans France

Commenter cet article

Mamie 11/01/2009 06:46

certains calvaires anciens rappellent qu'en ces lieux des personnes sont décédées par accident ou autre raison.....sans y être enterrées là .

Erwan 10/01/2009 16:57

Les calvaires, je pense que ça date de la dernière catholicisation de la Bretagne. J'ai un doute sur le fait qu'on puisse trouver des gens enterrés là, par contre il arrive qu'on voit des croix sculptées dans le haut de pierres qui seraient selon certains des anciens menhirs.La Bretagne a été une des dernières régions de France "re-catholicisée" ce qui explique son attachement au clergé (à la révolution et depuis).