Retour aux racines (des arbres, voyons)

Publié le par Thulemin

              En un sens, j'ai grandi à Bois-le-Roi. Ou plutôt, Bois m'a vu grandir. De vacances d'été en réveillons de Noël, de cabanes en forêt aux promenades le long de la Seine, des cueillettes de champignons aux récoltes de mirabelles, des pièges de guêpes aux attaques à la fourchette... On aura créé beaucoup de souvenirs là-bas.



              Et pourtant, après tous mes voyages au Québec et en Asie, j'ai l'impression de tout redécouvrir. J'ai les yeux de quelqu'un qui y arrive pour la première fois, qui s'émerveille devant les maisons en vieille pierre et les sentiers interminables dans la forêt immense. Et pourtant, je reconnais tellement...


              Mais... oui. Pour la première fois, je vois le caractère du village, je vois le village et ses environs au lieu de juste faire le focus sur « la maison de papy et mamie ».


              Et c'est comme ça que j'en suis venue à ouvrir de grands yeux sur le château de Fontainebleau. C'est pas permis d'avoir un aussi grand château dans une ville de 17,000 habitants ! C'est immense...





             Et puis sur la route... Moi qui avais vu récemment un reportage sur la croissance exponentielle du nombre de sangliers... Qui avais vu un blogueur raconter la mort d'un proche, sur la route, en évitant un de ces animaux...
Voilà-t'y pas que j'en vois ! J'en avais la frousse, quand j'étais petite. J'imaginais comment zigzaguer ou monter à un arbre. Mais ils avaient pas l'air si dangereux, ces trois-là.

             En allant à Fontainebleau, sur la voie rapide, je vois trois cailloux bizarres. Au retour, 45min plus tard, papy décide de ralentir « au cas où ». Et bien ils y étaient encore ! Et cet appareil a décidé de faire son farceur à ce moment-là et a lancé le flash. Allez, comment effrayer des animaux sauvages... ^^;

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article