Mavé: une fenêtre sur le Morvan

Publié le par Thulemin

             J'ai toujours eu du mal à situer Mavé. Sur la carte de la Météo, c'est là-bas, au sud-est de Paris. 2cm ? Peut-être 3.En fait, non, c'est pas plutôt du côté de Nevers ? Enfin, c'est dans l'espace vide, là... Attends, où est-ce que c'est vide, y'a des villes partout... Bon, bref... C'est là.



              Mavé, au début, c'était "la maison rustique dans un village paumé surplombé par une colline". En tout cas, c'est mon souvenir d'enfant. Au fil des années, Alain s'est pris d'une frénésie bricoleuse et constructrice. Rénovant, polissant, sciant, clouant, soudant. Cloisons, électricité, plomberie, terrasse: tout y est passé et tout y passe encore.
              Car maintenant qu'Alain a finit les 3 chambres et la salle de bain à l'étage, il va s'attaquer au rez-de-chaussée: abattre la cloison entre la chambre et le salon et faire une salle de séjour immense. Poser 53m² de carrelage puis faire refaire l'escalier.
              Au final, la "maison rustique" se transforme en havre de paix loin de Paris.



 

           Pour situer officiellement, donc, Mavé est un hameau de la commune de Moraches, dans la Nièvre, à mi-distance d'Auxerre et de Nevers. Une trentaine d'habitants à l'année longue, auquels se rajoutent les estivants: hollandais, parisiens et composites. Alain, lui, y passe pratiquement une semaine sur deux maintenant et commence donc à faire sérieusement partie du voisinage.

           Et du paysage. Car Monsieur Alain aime bien se balader aussi et on a donc enfilé les chaussures un peu épaisses pour aller faire un tour dans le Parc National du Morvan voisin. Des forêts de feuillus aux conifères, des étangs gelés au pré à charolais, un petit chemin de 10km nous entraîne dans le froid de l'hiver.
           On y croise un chien perdu, des coups de feu et deux bucherons. C'est bien calme dans ce pays...


Le bocage du Morvan n'a pas trop subi le démembrement et les mini-champs laissent place à de plus grands prés. Les charolais se réfugient sous les chênes, les ruissent courent le long des collines. Pour un peu on entendrait le générique de la Petite Maison dans la Prairie :)

L'étang gelé à l'ombre de la forêt

De la forêt aux prés

Vue sur Montliffé

Tonton plongé dans la contemplation du paysage
(en vérité : en train d'attendre que je prenne mes stupides photos)

Eh non, il n'y a pas que des Charolais dans cette région !

Les chênes, image emblématique des prés du coin


            Le dimanche, profitant que les précipitations annoncées ne nous tombaient pas dessus, on est sortis de la maison pour faire le tour de la commune. On a pris le chemin des écoliers. Littéralement, puisque Moraches possédait évidemment la seule école des environs et donc les petits gamins des hameaux alentours y allaient à pied tous les matins. Dans le froid et dans la gadoue...

Vue sur Mavé depuis la crête

Le chemin des écoliers sus-cité


L'âne de Morraches, seul dans son pré, s'ennuyant calmement et suivant les passants

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un plaisir de te lire! On s'y croirait presque !
Répondre