Entre-deux

Publié le par Thulemin

            De retour et à peine repartie... Hier, on s'est envoyé 12h de route, entre 5h et 17h, pour rentrer de Ganges à côté de Montpellier. Aussitôt arrivés: lessive, repassage et surtout, surtout, paquetage de sac. Il fallait en défaire un pour refaire l'autre !

             J'ai rendez-vous ce matin à la gare de Brest à 9h30 pour un trajet en covoiturage jusqu'à Paris. J'espère que ça ne sera pas trop long et que la dame sera compréhensive : j'ai une de ces envies de dormir ! En plus, ce soir, c'est réunion quinquennale avec mes cousins. Martin, Adrienne, Valentine : les 3 autres aînés :) Et ça doit faire 5 ans qu'on ne s'est pas vu tous les 4 ensemble...


             


              La semaine qui vient de passer était super chouette. De lundi soir à dimanche chez Jacques et Carole, à Vinassan près de Narbonne. Dimanche soir et lundi chez ma marraine Chantal, son chum Renaud et ses deux chiens au bord du Naduel, dans les gorges de la Vis (au nord de Montpellier donc)

               Une semaine donc, à revoir tout le monde, à raconter les dernières nouvelles et les petits secrets, les tendances et les projets, à arpenter les sentiers des collines de la Clape et des pentes de la Vis à s'attabler autour d'une bonne table (cours de cuisine à réserver auprès de Carole et de Renaud) et à apprécier la compagnie des uns et des autres.
                Ca a un goût de trop peu, et j'en connais qui ne me contrediront pas.




                Un goût de trop peu, presque comme ces 2 mois passés en France. Deux semaines de plus n'auraient pas été superflues pour revoir tout le monde bien en détail et pas seulement bien en urgence. Deux semaines de plus pour emmagasiner du froid pour me protéger du chaud tropical qui m'attend. Deux semaines pour finir de retrouver une société française qui, au final, n'est pas si pire que ça.

                 Quoiqu'elle n'était peut-être pas si pire que ça seulement parce que j'étais en vacances et donc ne me sentais pas comme "habitant là". Ca a sûrement aidé à balayer d'un coup d'épaule les regards suffisants, les réponses agressives, les plaintes et les lamentations, les crottes de chien (oui, oui) et les prix qui s'envolent.

                Mais ça n'était pas que ça. Parce que j'ai aussi retrouvé les immeubles anciens et splendides au niveau architectural. La nature apprivoisée mais laissée tranquille, pour qu'on puisse se balader sans soucis et sans personne (pas comme la jungle...). Les copains qui sont souvent là pour faire la fête. Les gens qui s'empressent de te prendre dans tes bras quand tu as envie d'un câlin. Le pain, les croissants, la "bonne bouffe", le vin, les crêpes qui ressemblent à des crêpes, le chocolat chaud (et non froid comme d'habitude) et plein de petits bonheurs au quotidien.


C'était pas si mal la France :)
On y retournera...

Publié dans France

Commenter cet article

Seconde Chance 18/02/2009 16:24

haaa le mal du pays !! Il ne dure que jusqu'au retour dit-on !!!! Je décuvre ton blog et je me régale !! bravo

Thulemin 22/02/2009 17:04


Hehe, bienvenu ici :) Le mal du pays, en fait, ca m'arrive de l'avoir mais ca s'arrete des que j'ai un billet d'avion en poche ^^


chantal 18/02/2009 11:34

J'ai oublié de te faire ton capuccino hier matin.Faut dire qu'avant 5h du mat, c'est pas facile de penser à tout. Ce sera pour la prochaine fois !!!Attrape pas froid sans ton manteau demain.bisouxxxxxxxxxxx

claire 18/02/2009 08:31

c'es pa faux!quand t'y reviendra pense a faire un ti croché par quimper t'arrêter prendre un bon chocola chaud dans ma librairie-café ;p (j'ouvre le 1er mars ça va venir vite >_

Thulemin 22/02/2009 17:01


Merci Claire :) C'est plate que je n'ai pas eu le temps de passer mais je compte sur toi pour mettre des photos du magasin sur FB quand il sera ouvert ! Tiens-moi au courant de l'evolution et de
comment ca marche, ok? Tu te sens prete?