Zak, sans faux-semblants...

Publié le par Thulemin

Photo de novembre, au Monk Chat : Thong, Zak et Annesone


             Zak, on ne le lui dira pas, est un de mes moines préférés à Wat Suan Dok. Il est calme, posé, mature et amusant à la fois dans ses propos. Dès la première rencontre, il m'a inspiré confiance. Je me suis juste sentie rentrer dans cet état de tranquilité agréable que l'on rencontre avec certaines personnes. Discussions philosphiques, blagues à part, critiques sur Phra Saneh (hum hum) et autres...
              On s'est peu croisés mais il est resté un des moines vers qui je me dirigeais toujours avec plaisir plus que par obligation. A la retraite Plum Village en Septembre, il a été un des trois moines à venir et à rester plusieurs jours. Petits échanges...

              Mais confiance mise à part, Zak m'intimide un peu, en un sens. Il fait tellement posé pour ses 19 ans, des fois... Y'a probablement aussi une part d'attraction, donc je me suis juste éloignée, pour ne pas que ça pose de problèmes.




              Coup du sort, c'est le premier moine que je revois, mercredi, alors que je suis à moto. Malgré mon casque et mes lunettes de soleil, il me reconnaît et sourit en réponse à mon coucou frénétique. Puis aujourd'hui, au monk chat, discussions à bâtons rompus, entrecoupée pour cause de passage d'autres moines.


              C'est que notre discussion ne pouvait pas vraiment être rendue publique... Entre ses projets pour l'été et ses aventures sentimentales, ça aurait fait mauvais genre... :) Pour entrer dans le monde secret des novices, c'est par ici, messieurs dames :


- Cet été, Zak et Oudone prévoient de quitter leur belle robe orange, se faire citoyens ordinaires pendant 2 mois et aller voyager dans le Sud du Laos, avant de repasser par la case "ordination" et retourner sur les bancs de l'université. Vivre, boire de l'alcool, manger librement le soir, toucher une fille, toutes ces affaires-là. Je tripperais juste tellement de les voir décrouvrir tout ça !


- Mais à bien y regarder... ils ne le découvriraient pas tant que ça, puisqu'ils connaissent un peu. Zak étant novice depuis ses 12 ans, il a évidemment réussi à contourner les règles. J'ai surtout entendu ces admissions de la bouche de novices de Luang Prabang mais preuve est donc que des novices laotiens le font aussi en Thaïlande. Reste à savoir si les autres nationalités sont aussi dans le jeu.
   Quel jeu ? Celui de s'acoquiner avec les "temple boys", les garçons qui (comme Don) habitent dans les temples. Leur emprunter des vêtements, sortir discrètement par une porte de derrière, aller manger dans un restaurant le soir et aller boire une bière dans un petit bar discret.
   Je veux juste voir ça. Y'a pas moyen. Oudone m'a presque invité, au téléphone, ce soir... La prochaine fois, je saute dans le train. Ce serait juste surréaliste...


- Dans le domaine sentimental, Zak s'est empressé de me poser des questions sur les relations homme thaï / femme européenne. Je lui sors donc toute ma science (théorique ou basée sur expérience - à vous de choisir), en me demandant où il veut en venir. La réponse arrive bientôt, avec la confession qu'il prévoyait d'aller voyager avec une Américaine qu'il "connaît" depuis 5 mois. Une américaine, 25 ans, qui pratique le yoga et va régulièrement à Pun Pun... Pas possible, soit je la connais, soit on a au moins une amie en commun. Résultat : Zak me cache son nom.
   Mais donc, bref, il n'a pas explicité la nature de leur relation et le doute plane. Car monsieur Zak a eu pas moins de quatre copines, quand il avait 17 ans. D'où la grande question... C'est quoi "avoir une copine", quand on est un moine ? Ben j'ai pas osé poser la question :) C'est peut-être aller trop loin, même si lui relançait le sujet sans se préoccuper du fait qu'il m'étalait toute sa vie et toutes les "bêtises" qu'il fait.


            Entre lui et les conversations avec Chhunny et Bounsuay quand ils passaient, j'ai passé 2h assez passionantes. Autant je connais des secrets de Chhunny dont je suis pas du tout sensée être au courant (et mon dieu que ça m'a choqué quand ça m'est tombé sous le nez), autant là c'était en toute confidence. En un sens, la première discussion où un moine s'est vraiment confié à moi. Une discussion qui nous rapproche du mot amitié et, cela, même si la notion de "moine" doit en prendre un coup...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article