Life decisions...

Publié le par Thulemin

               Il est des décisions dont on aimerait qu'elles soient derrière nous, qu'on aie passé le temps des incertitudes et des introspections, des doutes et des peurs. Qu'on aie déjà fait le grand bond et advienne que pourra !




               Cet après-midi, j'avais un entretien à CMU, la plus grosse université en dehors de Bangkok avec 17,000 étudiants. Les postes à pourvoir sont entre 6 et 10, des temps partiels à 12-15 heures par semaine.



                On était 22 à être auditionné aujourd'hui. Dans la masse, il y a ceux qui viennent "juste pour voir mais je ne le prendrai pas" (Alan), ceux qui viennent et hésitent, ça les tenterait bien mais ils ont des offres ailleurs (Andrew et Deanne), ceux qui n'ont visiblement rien à faire là (celui avant moi, en short de boxe thaï, et celui après Andrew, avec sa fausse licence universitaire récupérée sur Khao San Road).

               Lorsqu'on fait le décompte de ceux qui seront choisis et de ceux qui accepteront, j'imagine que j'ai mes chances. Je leur ai exposé mon dilemne, ils m'ont dit qu'ils essaierait de me donner une réponse le 21 avril, la veille des cours à Wachirawit. Je suis sensée donner ma réponse à Wachirawit demain...


                Au final, même si j'avais le choix sûr et certain entre Wachirawit et CMU, je suis sûre que j'hésiterai quand même. Temps plein vs temps partiel. Jeunes ados (indisciplinés mais avec les parents qui les poussent pour les devoirs) vs étudiants indépendants et parfois je-m'en-foutistes. Obligation de présence vs liberté de mouvement. Visa payé vs visa à payer. Mois de mai et mars payés vs paye à l'heure. Une vraie équipe de profs vs des rencontres irrégulières.

                J'ai bien aimé les profs que j'ai rencontré à Wachirawit mardi dernier. L'ambiance était sympa et les élèves avaient l'air cools. Mais j'ai surtout vu les M4-M6 alors que j'enseignerais les M1-M3.


                Le paradoxe étant que j'ai un bon feeling à Wachirawit mais que Tanya et Andrew l'ont détesté et ont eu des mauvais contacts avec les gens. Dois-je écouter leur sentiment autant que le mien ? J'ai anyway l'impression que je finirai par me sentir coincée à Wachirawit, enfermée. Mais comment savoir tant que je n'ai pas essayé ? On ne peut pas se projeter dans le futur de même et savoir comment ça sera.

                  Or prendre des décisions sur des spéculations, ça a jamais été mon fort ^^




                 Au final, j'ai discuté avec Tanya. Avec Alan. J'ai écouté ma culpabilité à l'idée de laisser Wachirawit sans prof de math. J'ai considéré la liberté que m'offrait CMU. Je me suis rappelée que je n'avais aucune assurance que CMU allait me prendre.

               Au final, ma raison me dit que Wachirawit est plus sûr mais que CMU est plus intéressante.
               Au final, mon coeur me dit que Wachirawit serait du tout nouveau alors que CMU ressemblerait plus à l'année dernière. Il me dit aussi qu'il préfère les profs de Wachirawit.
              Mais la raison me dit que je n'ai croisé que 3 profs de CMU et qu'il y a probablement de très chouettes découvertes à faire dans le reste du lot.




             Vous l'aurez deviné... Je suis dans la merde ^^"

             Le status quo actuel entre mon coeur et ma raison est de dire "non" à Wachirawit. Prendre le risque. Si je suis prise à CMU, tant mieux. Sinon, j'ai tout le mois de Mai pour postuler à d'autres universités. Ou déménager à Mae Sot pour enseigner aux réugiés birmans...

            Mais c'est trop duuuuuuuuuuuuuuuuuuur...




          Vous m'aimez ? Ecrivez-moi ce que vous pensez que je devrais faire, en mail ou en comm. Avant demain matin lol, parce qu'après j'aurais déjà du donner ma réponse à Wachirawit.

Commenter cet article