Enfin en week-end !

Publié le par Thulemin

         Ca fait trèèèèèèèès longtemps que je ne l'avais pas dit cette phrase ! Même pendant mon TEFL, je n'attendais pas franchement les week-ends avec impatience. Mais là... Geez, je suis trop fatiguée ! Et pourtant je dors mon quota, hein ? Environ 8-9h par nuit... Ca doit être la fatigue due au stress ou ce genre de trucs ^^"

         Jeudi et vendredi, j'ai eu mes premiers vrais cours, avec matière à enseigner, exercices à faire en classe, réponses à extraire des étudiants, rush de fin de séance pour finir le cours... C'est super intéressant mais je suis toujours en phase d'adaptation. Et par conséquent, je stresse...

         Ca m'énerve lol, je pensais que si j'arrivais à respirer correctement, avec ma pratique de la méditation, j'arriverai à enlever le stress. Je dois bien en enlever, parce que je sais que ça va aller et que tout roule. Mais j'ai quand même un noeud dans le ventre qui veut pas se défaire. J'imagine qu'il faut juste attendre que j'ai pris mes marques et mes habitudes, que je sois en terrain connu et que je cerne mieux mes étudiants et ma manière d'enseigner.

         C'est un peu comme si j'étais en période d'examen... Un à trois exams par jour, d'une heure et demi. La veille, on prépare, on révise, on se couche tard, on a des envies de café... On papote pour se donner des tuyaux avant l'épreuve, puis c'est la grande entrée devant le jury et le rush d'adrénaline alors qu'on déballe son sujet, puis l'euphorie ou la déception une fois l'exam terminé. Et le soulagement que ça soit fini. Puis on ré-attaque les révisions pour une nouvelle épreuve.
          Sauf que là, si on se plante, y'en a 34 qui le voient... :)




         Hier, je me suis plutôt plantée. C'était Writing and Reading avec les 1ères années et ils avaient pas assez de vocabulaire pour comprendre le livre donc je devais mimer et définir plein de termes. Une fois fait, je leur expliquais l'exercice mais ils ne comprenaient pas vraiment donc je devais ensuite passer dans les rangs pour leur expliquer par groupe de 3 ou 4. Et ensuite, ça leur prenait 3h pour chaque exercice.

          J'avais 9 activités du livre à faire, dont 2 que j'avais jugée "optionnelles". Ca traine en longueur et je commence à peine l'activité n°4 à 10min de la fin. J'ai rushé pour expliquer la règle de grammaire, ils ont pas du tout comprendre, puis je leur ai donné l'activité 5 à faire en devoir. Les 6 et 7 étaient les optionnelles donc je les zappe. Et le prochain cours, je devrais commencer par les activités 8 et 9 du cours précédent...

           En gros, c'est la merde... Je pense que je vais devoir aller plus lentement que prévu donc je vais devoir faire des choix quant aux activités importantes ou pas. Ca m'épate que j'ai deux activités où ils doivent écouter un CD, par exemple, dans un cours appelé Writing and Reading... Je vais aller toucher un mot au coordinateur du cours pour voir avec lui/elle quels trucs je peux zapper.



           Bref, ça a mal commencé et je stressais pour aujourd'hui. Surtout que je commençais avec 203 (la difficile) et avec la classe où y'a plein d'élèves, dont des filles hautaines et des gars genres "jeunes, rebelles et blasés". Parfait ! Je vais me planter, non je vais pas me planter, mais je vais foirer quand même et...

           Bref... ^^"

           Ca s'est super bien passé. Dès le début, quand Pandi a passé sa tête par la porte et a fait "Kaew ! How are you ?? I'm studying next door !". Dans un sens, ça m'a encouragée de savoir que Pandi était juste à côté. Et puis mes étudiants ont vu que j'avais des amis étudiants lol.
           Et puis j'ai fait quelques blagues, j'ai suivi mon bouquin et ça a marché ! J'ai lié des contacts occulaires avec plusieurs étudiants qui ont l'air assez volontaires, donc ça me soutient et ça me permet de les interroger quand j'ai besoin d'interactions avec la classe. On a globalement plutôt bien parlé, ils ont eu toute l'info dont ils avaient besoin et on a fini pile poil à l'heure. Victory !!!

 
           La classe suivante, 203 aussi mais en plus petit nombre, aurait donc du bien se passer. Mais ça a été moins facile, surtout à cause des étudiants qui se plongeaient dans leur bouquin et ne me regardaient pas, à chaque fois qu'il me fallait une réponse. Pas de contact occulaire, pas de réponses. Ils étaient moins volontaires et moins fun que la classe précédente, même si j'ai des bons éléments qui m'ont bien aidé...


           Et enfin, ma préféré, la 210. 14 étudiants, toujours aussi trippants, avec des activités où ils doivent papoter entre eux à longueur de cours, faire des jeux et des quizz. J'ai l'impression d'être en colo et eux aussi, je pense. On s'entend bien, on trippe et c'est génial :) C'est la meilleure classe pour finir la journée !
            Le ladyboy (chai) a ramené un autre ladyboy, mais qui ressemble vraiment à une fille. Ils étaient trop marrants tous les deux, surtout dans un des quizz où l'une des questions étaient "avec qui passes-tu le plus de temps au téléphone ?". Chai avait écrit "mon petit ami". Je passe devant eux, checke les réponses et ils se sont pris un fou rire à l'idée que je "découvre" que oh-mon-dieu-il-est-homo ! Comme si c'était pas évident :)

Commenter cet article