Venez quand même !

Publié le par Thulemin

             Comme à son habitude ces derniers temps, la Thaïlande accumule les catastrophes. Sauf que cette fois-ci, ça commence à toucher Chiang Mai... Ca fait jaser les gens mais la plupart du temps, je ne me sens pas en danger. Alors venez quand même :) Au programme des joyeusetés à Chiang Mai :

             - la grippe A
             - des échauffourées entre les Rouges et la police




             La grippe A d'abord, donc...

             Exactement le lendemain du jour où j'ai posté mon article sur la grippe A, j'ai eu une drôle de nouvelle. Un de mes élèves est à l'hôpital avec la grippe A pour 10 jours. Je l'avais en cours deux jours auparavant. Là où ça coince, c'est qu'il demandait si on pouvait repousser le test. Pour la classe entière. Mais oui, bien sûr, y'a pas de soucis :) Et puis quoi encore ? A se demander s'il ne s'est pas "sacrifié" pour la classe...

              En dehors de ceux qui en profitent très probablement (la plupart des médecins accepter sûrement de vous envoyer à l'hôpital en cas de premiers symptômes), il y a ceux qui sont contaminés pour de vrai. Les chiffres courent et ne se ressemblent pas, évidemment ! Le dernier chiffre que j'ai entendu faisait état de 100 cas à l'université depuis le début de la pandémie.

             Du coup, on va commencer un concours entre profs, à savoir qui a le plus de contaminés :) On comptabilise les étudiants comme si c'était une maladie comme une autre et on ne s'en inquiète pas, c'est devenu banal.


             Les flacons d'alcool bleus ont évidemment fait leur apparition partout dans l'université : à la cafét, j'en compte pas moins de 6 dans 4 coins différents. Les masques ne se multiplient pas, par contre. Les gens commencent à comprendre que c'est à porter seulement lorsqu'on est malade, pour protéger les autres, et non pour se protéger.


              Là où ça devient plus inquiétant, mais ça ne reste qu'une rumeur que je ne tiens que de 3è main, c'est qu'il y aurait un cas mixte dans une province près de Bangkok. C'est une amie de Pandi qui est infirmière et qui le tient d'un médecin travaillant dans cet hôpital là-bas, mais bon... Sait-on jamais, les rumeurs ça s'envole vite.
               Toujours est-il qu'il paraîtrait qu'il y a un patient, dont le cas est gardé sous silence par le gouvernement, qui aurait à la fois la grippe A et la grippe aviaire. Pas une combinaison, non, mais les deux virus en même temps. Il serait donc évidemment bien gardé en quarantaine très stricte.
               Reste que, si c'est vrai, ça ne présage rien de bon.




              Plus inquiétant, il y a donc le cas de Chemises Rouges...

              Reportez-vous aux posts d'Octobre pour plus d'informations sur la situation.

            Bref, les Rouges sont dans l'opposition et férocement opposés au gouvernement, dont ils veulent voir la démission. Beaucoup d'entre eux sont de simples citoyens mais il n'en reste pas moins que leurs manifestations tournent souvent à l'émeute (comme les jaunes précédemment)

               Lorsque nous sommes passés devant l'aéroport jeudi soir et qu'on a vu une centaine de policiers, j'ai évidemment aussitôt pensé à une manifestation rouge. La raison probable : l'arrivée d'un membre du gouvernement.

                Vendredi après-midi, en rentrant de l'université, la moitié de la rue Nimmanhemin est barré par d'immenses barrières de barrage routiers. Soldats et policiers encore au rendez-vous mais pas une trace de chemise rouge à l'horizon... Que se passe-t-il ??


                C'est en lisant la Nation qu'on apprend plus tard les évènements qui se sont déroulés en bas de chez moi (presque littéralement, Huay Kaew étant à 150m et Nimman à 600m). Ou en regardant les infos sur New Tang Dynasty Television (bien la première fois que j'entends parler d'eux!)


(Pour ceux qui ne veulent pas voir la vidéo, j'ai copié 3 images ci-dessous)


                 C'est donc le Ministre des Finances, Korn Chatikavanij, qui arrivait à CM. A l'aéroport, un Rouge a été arrêté en possession d'un pistolet. Il a donc été emmené à une station de police, devant laquelle 200 rouges se sont rassemblés pour demander sa libération dans la soirée de jeudi. La police aurait apparemment rejeté leur demande (ce qui se comprend) et c'est là que les manifestants auraient attaqués à coups de pierres, lances pierres et bâtons. Huit policiers ont été blessés.




                  Dans la foulée, les manifestants se sont regroupés sur Huay Kaew Rd. La police a suivi les procédures de dispersion d'émeutes mais les rouges ont répliqué avec des pétards et (on ne voit ça qu'en Thaïlande.........) des "ping-pong bombs" (comme celles que Don faisait quand il était novice). Un "spectateur" aurait été blessé.

                   Le vendredi après-midi, c'est donc sur Nimman qu'ils sont allés, pour empêcher le discours de M. Korn, pendant que j'étais innocemment occupée à enseigner non loin de là. Suivant de nouveaux clashs avec la police, ils se sont réfugiés dans l'hôtel qui héberge "leur" station de radio, le Grand Waroros Palace Hotel.

                   ll aura fallu plus de 1000 policiers et des canons à eaux pour venir à bout des manifestations de ces deux jours. Et ça n'a pas l'air d'être terminé.



                    En effet, comme à leur habitude (oui, je vous cache des choses), ils continuent à camper derrière Wat Phra Sing, en nombres plus ou moins importants selon les évènement. Ca va d'une poignée à une ou deux centaines. En passant devant Wat Phra Sing cet après-midi, j'ai vu que la rue était barrée 150m en amont du campement et que les rouges avaient installé des stands de nourriture et un mini-marché. Ils s'installent...
                    Au moment même où je passais devant les barrières, un rouge arrivait. Deux sabres à la main.


                    Voilà, maintenant que je vous ai tous donné la frousse et que vous voulez tous que je rentre à la maison, je vais essayer de vous rassurer.

- la majeure partie du temps, c'est de la bravade. Si personne ne rentre dans le jeu, il ne se passe rien.

- il suffit d'éviter l'arrière de Wat Phra Sing les 98% du temps et d'autres lieux stratégiques les autres 2%

- dans n'importe quel pays, faut être con ou fauteur de troubles pour rester en plein milieu d'une foule belliqueuse avec des policiers à proximité. Et je ne suis ni l'un ni l'autre. (j'ai juste des envies de journalisme des fois, mais je ne les concrétise pas)


                   Pour les touristes, il serait peut-être juste sage d'éviter Chiang Mai les environs des 6-7 Août, lorsque le premier ministre Abhisit sera de visite à Chiang Mai. Personnellement, je limiterai mes déplacements et chacun serait sage d'en faire autant.
                

Publié dans Thailande

Commenter cet article