1, 2, 3, WAI !

Publié le par Thulemin

              Le mot "wai" peut vous être totalement inconnu si vous n'êtes jamais venu en Thaïlande mais vous savez quand même tous ce que c'est :) C'est ce signe de respect utilisé en de multiples occasions : joindre les mains au niveau du visage (la hauteur des mains dépendant du niveau de respect) avec une légère inclination du dos.
              Ce n'est pas "à la japonaise", où les mains restent le plus souvent collées aux jambes et où ils se penchent presque à 70%. Le wai est beaucoup plus soft et, s'il est aussi important, fait généralement moins "guindé".


              Dans notre imaginaire occidentale, le wai sert à dire bonjour. En fait, il sert  en de nombreuses circonstances mais se fait surtout à sens unique, celui de rang "inférieure" l'adressant à celui de rang "supérieur". Le rang se calcule sur des choses aussi triviales que la marque de votre montre, la coupe de vos habits, la taille de votre voiture et, évidemment, sur votre salaire et votre âge.

             En tant que professeur, je suis évidemment de rang supérieur. Hahahaha :)
             Oui, oui, respectez-moi, vous autres !


             Hum, bref, retour au sujet initial !


             Les Thaïs ont beau perdre pas mal de leurs coutumes, la politesse est un des éléments qui durent et perdurent. Même les petites racailles vont généralement baisser la tête en passant devant un aîné ou waïer un "supérieur". Ce qui m'inclue.

            A l'université, les premières années sont de loin les plus polis, étant toujours au bas de l'échelle et un peu incertains de l'étendue des libertés qu'ils peuvent prendre. Plus ils avancent dans leurs études, plus ils deviennent des "anciens", soit les "supérieurs" des plus jeunes, et plus donc ils perdent un peu les bonnes habitudes.
             Les premières années sont juste ultra-cutes !


            Par exemple, la première semaine d'université, je me promenais dans un couloir.  Au milieu, un groupe d'étudiants discutaient, prenant un peu toute la place. Qu'importe, je me prépare à me faufiler le long du mur. Eh bien non ! Le groupe s'est séparé en son milieu, formant deux mini-groupes. A mon passage, tous les étudiants se sont inclinés en waïant. Woho... une haie d'honneur !! Quelle impression bizarre !

              Hier, lors du quizz de ma classe 102, même scénario. Je distribue les copies une par une et, à chaque fois, les étudiants waïaient avant de prendre leur copie. A la fin du quizz, rebelotte ! Ils posent la copie sur mon bureau et waïent avant de sortir. Comme si cela allait leur attirer de la chance ou, peut-être, en signe de soumission sur le style "je suis votre inférieur, ayez pitié de moi".


             Toujours est-il que c'est agréable de se promener en pacha dans l'université ;) Ce sont surtout les étudiants que je ne connais pas qui me waïent. Ceux qui me connaissent ont une relation différente.
             On est loin, bien loin, tellement loin des écoles à la Française...

Commenter cet article