Adaptation : réussie ?

Publié le par Thulemin

            Je n'aurais pas cru dire ça mais... c'est super excitant d'être prof !

           J'apprends aussi que je suis une perfectionniste, dans le sens où je veux toujours trouver des solutions à mes problèmes et améliorer ce que je fais. C'est peut-être parce que des personnes dépendent de mes actions, mais je prends ma job vraiment à coeur !

 

            Il faut dire qu'il y a plein de petites récompenses dans cette job !

- quand les étudiants sourient ou rigolent à vos blagues

- quand Jop vous confie tout bas "Benz (Mr. Soleil), il veut étudier avec vous le semestre prochain"

- quand ils sont plusieurs à beugler "thank you teachaaaaaaa" à la fin d'une classe

- quand Dear vous offre des bonbons après le cours

- quand ils rigolent tous ensemble après avoir vus leurs notes

- quand ils vous croisent dans les rues de l'université et qu'ils vous font un grand sourire (vous vous rappelez sourire à vos profs au bahut, vous ?)

- quand Fon vous tient le bras en parlant, parce que c'est plus humain s'il y a un contact

- quand un gars s'invite dans votre classe depuis 3 semaines parce qu'il "aime bien votre cours", même s'il fait ce cours-là avec un autre prof aussi. Qui irait faire deux fois le même cours juste pour une prof... ?


           Après, il y a aussi les élèves qui vous offrent carrément un kilo de fruits mais ça, ça ne m'est pas encore arrivé, c'était à Vera :) Et puis il y a la simple satisfaction de voir ses élèves s'amuser et progresser, évidemment...




           Alors, du coup, on essaye de s'améliorer. Et ca ne marche pas trop mal. J'ai arrêté de suivre le bouquin à la lettre, je deviens plus instinctive et je sais ce qui est important et ce qui ne l'est pas. Je commence à passer plus de temps sur des sujets et moins sur d'autre, selon les problèmes de mes étudiants.
          Avant, je suivais le bouquin, les exercices et l'emploi du temps qu'on nous avait donné.
          Maintenant, j'adapte ! Youhou, quelle liberté ! Quel travail en plus, aussi...


          Par exemple, 102, celle où tous mes étudiants galèrent, j'ai enlevé toutes les parties discussions et Listening, parce qu'ils ont pas ça à l'examen. Ca me donne plus de temps pour me concentrer sur les règles de grammaire. Je refais généralement toutes les règles de grammaire du bouquin et je les distribue en polycop, pour que ça soit plus clair. Ce qui m'a valu les compliments d'une collègue thaïe (elle a fait passer mes polycops à son supérieur...)



           J'improvise mon style d'enseignement d'un cours à l'autre aussi. Des fois je découvre des trucs qui marchent super bien et des fois, je laisse tomber des idées. Par exemple, l'idée que tout le monde est parti pour me piquer, c'est pour 203 et ça a un double objectif : obliger les étudiants à faire leurs devoir et leur apprendre à se relire et à corriger leurs fautes.
   
             En gros, j'envoies 4-6 étudiants qui ont fait leurs devoirs écrire leurs phrases au tableau. Ceux qui n'ont rien fait... se retrouvent avec une craie, devant le tableau, à devoir corriger les erreurs des phrases écrites précédemment. Evidemment, ils sont plus ou moins livrés à eux-mêmes, devant la classe entière, et ils détestent ça :)

              Ils ont le droit de demander de l'aide à leurs potes, en anglais, si je vois qu'ils galèrent trop. En cas de désespoir insurmontable, ils ont le droit "d'appeler un ami" (en gros, ils font venir un de leurs potes - qui leur en veut à mort après haha). Et quand ça devient trop dur, je les aide en disant ce qu'il manque ou qu'il faut rajouter.
 
              Ca marche plutôt bien :) Et tout le monde trippe...


              Donc voilà, adaptation du contenu, adaptation de la forme, relations plus complices avec certains élèves... Je suis en pleine phase d'apprentissage et je continue à tripper sur ce que je fais. C'est le principal, non ? :)

Commenter cet article