La vie au camp

Publié le par Thulemin

            Chaque équipe a reçu sa tente avec 3 chambres, une pelle pour faire des tranchées et du truc blanc (c'est quoi le nom déjà?) pour allumer le feu, ainsi que du soufre à étaler autour de la tente la nuit pour éloigner les serpents / scorpions (rassurant, hein ?)

 

           Au final, on a eu deux heures pour monter la tente, organiser les affaires, allumer un feu, bouillir de l'eau, cuisiner notre premier repas et manger, avant d'aller en classe. Chaque repas suivant, on a eu une heure pour allumer, bouillir l'eau, cuire le riz ou les pates et manger. Autant dire qu'on mangeait en moins de 10 minutes chrono.

 

http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc3/hs035.snc3/12293_405094816384_685016384_3893163_1658993_n.jpg

(Propriété de MERCY - Formation d'Avril 2010)

 

            A chaque fois qu'on remettait nos baskets, vérification au fond : pas de scorpion ou d'araignée ? Ok.

 

           Curieusement, pas de moustiques dans les tentes et ça fait bien plaisir. Par contre, dehors, oui, oui, ils étaient là. Sales bêtes ! Surtout quand tu restes immobile les mains sur la tête en pleine nuit.

 

           Les toilettes étaient (évidemment) à la turque près du camp de base, à environ 400m. Règle de base : "buddy rule". Ca veut dire : jamais tout seul. On devait donc aller aux toilettes par deux, que ce soit de la salle de classe ou du camp. 

 

            La douche ? Il y avait bien un robinet pour remplir le seau d'eau dans les toilettes mais, curieusement, je n'ai jamais trouvé le temps d'aller m'asperger la tête. Il faut dire que, lorsque le dernier cours se finit à 00h30 et qu'on doit se lever à 5h45, il y a des priorités qui passent à la trappe... :) Enfin, je dirais que quelques personnes ont trouvé le temps de prendre une douche mais personne deux. Brossage de dent était plus facile par contre :)

 

            On a dormi par terre, sans matelas, juste sur la toile de tente. J'ai laissé les filles musulmanes occuper les chambres, parce qu'on y dormait confortablement qu'à 2 et on était 6 filles. Michelle a aussi joué à la dure et on a partagé son sac à dos comme oreiller. Paréo comme mince couverture & les ronflements de Zuhri comme berceuse.  J'étais tellement épuisé qu'ils ne m'ont pas dérangé et que je suis celle qui dormait le plus profondément du groupe (et pourtant, en tant qu'Européenne, je suis la moins habituée à dormir à la dure). Dormi 1h30 la première nuit et 3h la deuxième nuit. 

 

            Chaque nuit, chaque équipe postait des sentinelles. J'ai fait la première garde le vendredi soir, de 3h à 4h15 (oui, à 3h, on se couche très tôt nous...), à discuter avec Siva l'Indien près du feu. Le lendemain, j'ai laissé les autres s'en occuper.

 

             Le dimanche : une heure pour tout défaire & rembarquer. Ne laisser aucune trace, même pas les cendres ou le soufre. Allez, au boulot !

Publié dans Malaisie

Commenter cet article