Leçon du jour

Publié le par Thulemin

         Ecrire son numéro de téléphone à la main sur sa carte de visite parce qu'elle date de Thaïlande et n'a pas les infos malaisiennes... c'est pas très professionnel. Mais, apparemment, c'est aussi le meilleur moyen de sortir du lot. Expérience personnelle.

 

            Le 14 Juillet, j'avais rencontré le directeur de la section Malaisie de Crown Line, la société qui aide les expats à déménager. On avait parlé un petit quart d'heure et échangé nos cartes de visite (parce que, oui, j'en avais fait faire en Thailande). Evidemment, mon numéro thai ne marchant plus, j'avais gribouillé mon numéro malaisien vite fait au dos de ma carte.

 

            Eh bien, Johnson m'a appelé par deux fois, juste parce que ma carte lui a "sauté aux yeux" à cause de cette anomalie. Une fois fin Juillet pour voir comment je m'installais, si j'avais trouvé du boulot, etc. Une fois, ce matin. Mais là où je me demande ce qu'il veut, c'est que j'ai loupé l'appel 2 fois mais que ça ne l'a pas empêché de ré-essayer une troisième fois, trois heures plus tard. Pourquoi ? Pour m'inviter à déjeuner...

 

             Je vous assure, j'ai fait une drôle de tête au téléphone. Pourquoi le directeur de Crown Line veut m'inviter à déjeuner ?? A ma connaissance, il a tout le staff dont il a besoin (et effectivement, c'est confirmé). Il sait que je n'ai pas besoin de ses services d'expatriation. Et il est un peu vieux pour moi (dans la cinquantaine).

 

              Toujours est-il qu'on ne dit pas non à un déjeuner gratuit :p Je plaisante, j'y suis allée par curiosité plutôt que par appétit. On s'est donné RDV quelque part à PJ, à Secret Recipe, et on a discuté genre une heure trente. Il m'a parlé des femmes d'expat qui s'ennuient à la maison, je lui ai raconté ma vie et mon intégration à la société malaisienne (apparemment, y'en a pas tant que ça qui le font d'après mes observations).

 

        C'est marrant parce qu'on aurait dit qu'il venait prendre de mes nouvelles comme un mentor. Genre : "Comment avance ton networking ? Est-ce que des entreprises t'ont proposé des jobs ? (Ah bon, c'est pas à moi de chercher ?)". Il m'a même raconté comment plein d'expat ici étaient des femmes mariées qui avaient suivi leur mari et que j'aurais la belle vie si je me mariais à un homme riche ou qui avait du potentiel dans les années à venir. Heeuuuuuuuu... Ouais, enfin, c'est pas mon objectif principal lol.

 

         En fait, mon networking est plus, par le fruit du hasard, axé sur des freelancers (comme moi) en marketing / coaching / conseils / etc, ou sur des entrepreneurs qui ont leur propre business. Du coup, je ne rentre pas dans ses catégories de "internes / détachés" qui ont accès à des jobs dans les grandes entreprises. Johnson me voyait faire du networking pour trouver un boulot, moi je me voyais faire du networking pour apprendre, m'inspirer et me donner du mouvement (puisque j'ai déjà un travail...).

 

               Reste qu'après une heure trente, je ne suis toujours pas sûre de ce qu'il me voulait.

 

               Et maintenant j'hésite... Est-ce que je continue le coup du numéro de téléphone écrit à la main?

Publié dans Malaisie

Commenter cet article