J'ai joué dans un film américain :)

Publié le par Thulemin


           Oui, forcément, c'était totalement imprévu sinon j'en aurais parlé avant... Mais votre dévouée serviteur a en effet servi de figurante pendant dans deux jours, dans un film pour enfants qui s'appelera le Trek. Le tournage avait lieu au camp d'éléphants de Mae Taman, à une heure de Chiang Mai.

On était payé ?

            Ben oui, quand même. 1000bt par jour. Ce n'est pas énorme, puisqu'on avait RDV à 5h30 et qu'on était de retour à 18h30 mais il y avait 2h de trajet en tout. On avait aussi petit-déj, repas de midi et boissons à volonté, donc on était pas mal logés.

Où, où, où est Charlie ?
(remplacez Charlie par Gaelle)
            

Il y avait des stars ?

            Ouais, rigolez pas, c'était une de nos grandes interrogations :) On va rencontre qui ??

            Ben personne haha. Pour le héros, ils ont choisi un gamin de 10 ans qui habite à Chiang Mai et qui étudie à Prem Intl School. Il a des cheveux longs avec un air de mowgli et est super photogénique donc tout le monde était amoureux de lui. Mais il commence déjà à faire sa star, le petit idiot... Son nom était trop bizarre : First. C'était super perturbant. "First, you go there". Attends, à qui il parle ?


          L'équipe avait seulement 3 gars, de San Antonio : le directeur, le producteur et le directeur de la photographie. Le reste était des Thaïs récupérés soit à Bangkok (les techniciens), soit à Chiang Mai. Et donc, notre trip à Fleur et moi, ça a été d'essayer d'attirer les regards et de provoquer les sourires du cameraman et du preneur de son. Pour une fois qu'il y a des Thais intéressants...
 
           Manque de bol, le cameraman était un vrai cameraman, dans le style "je vis pour et par ma caméra, je ne vois pas le monde autour de moi". J'ai eu du succès avec le preneur de son, mais il osait pas parler. Tant pis, c'était un bon trip :)

L'équipe derrière la camera. Le monsieur en rose était celui qui était intéressant ;)
Le vieux monsieur qui est dans les tons roses aussi, il avait un sourire terrible. On aurait dit un maître de kung-fu comme dans les films pour enfants. Faudrait lui proposer le rôle ! ^^


Monsieur le caméraman
L'examplaire parfait du beau brun ténébreux...

Et le preneur de son dans son mauvais profil
Nan mais je les garde pour moi, c'est pour ça que vous avez pas de belles photos ;)

First sur les genoux de Boï

Les acteurs étaient tous Thaïs pratiquement
Ici, le "propriétaire du camp" avec le "petit mahout"

Y'a une histoire, quand même ?

               Of course, mais pas des plus inventives. C'est un film pour enfant et pas énormément recherché mais ça devrait leur plaire. C'est l'histoire d'un gamin qui trouve un jeune éléphant et qui l'élève. Ils partent ensuite chercher du travail ensemble et ils atterrissent dans un Elephant Camp.

               C'est là qu'on intervient. First et Lucky (l'éléphant) viennent de finir leur entraînement et font leur premier show. Sauf qu'au moment de peindre, Lucky échappe au contrôle de First et se met à peindre ce qui lui passe par la tête, à la grande colère de l'instructeur.

               C'est sans compter le vieux critique français grincheux qui était dans le public. Exaspéré de voir les enfants peindre seulement des fleurs, il est interpelé par la manière bizarre de Lucky et va voir sa peinture. Il est totalement emballé et tombe amoureux de la peinture. S'ensuit une scène aux enchères où le critique achète la peinture pour un prix record. Lucky deviendra ensuite célèbre.


On a donc du assister aux shows des éléphants...

             Par trois fois. Et c'est glauque. C'est sensé être joyeux mais on voit à quel point les éléphants ne sont pas heureux et la partie où ils jouent de l'harmonica est par conséquent juste morbide. C'est comme de danser sur une tombe, en ce qui me concerne.

Depuis les gradins, vue sur "la tombe"

             C'est sûr, la première fois, il y a des passages où on rigole en se disant "mais ils peuvent faire ça ?" et puis, si on est un minimum humain, on redescend sur terre. Certains passages sont glauques (comme celui où l'éléphant se met une chaîne sur les épaules de lui-même), d'autres sont assez marrants (comme la séance de foot).

Pas très nombreux...

Monsieur "one more time" (sa phrase préférée : "ok good, but one more time". Quoi ? C'est la 20è prise...) et Eric, le producteur, après avoir réglé quelques détails. Eh, oui, les éléphants savent s'asseoir !

A la queue leu leu...
Allez, on se tient par la "main"

Le groupe de mahouts


            Vous remarquerez les batons avec un crochet métallique. Techniquement, ça ne fait pas vraiment mal à l'éléphant mais c'est associé à une véritable phobie totalement "man-made". Lorsqu'un éléphant arrive dans un camp, il est enfermé dans une pièce minuscule ou attaché entre deux piquets.
             Pendant une semaine.
             Sans nourriture.
             On le bat.
             On le coupe.
             On le brise.

             A la fin de la semaine, l'éléphant est détruit. Il ne sait qu'une chose : le mahout est le maître absolu et peut lui infliger une douleur immense. Le mahout peut te tuer. Le mahout est plus fort que toi.

             Il suffit donc d'un petit geste où juste la menace de la douleur pointe pour que ces souvenirs reviennent en mémoire et que l'éléphant obéisse sagement. Les mahouts sont persuadés que c'est la seule manière de s'assurer que les éléphants ne vont pas être violents et blesser / tuer le mahout.

            Parce que bon... un éléphant, ça peut faire très mal, quand même...


             Il y a donc toujours un contact. Enfoncer légèrement la pointe en fer dans la peau. Tirer l'oreille dans une tension continue. Pincer un pli et le garder le temps de la pose. Toujours, toujours laisser la menace dans l'air.

C'est pas une vie, hein, mon vieux ?


           Ce qui intéressant, c'est que les éléphants ont la mémoire super longue. On se racontait l'histoire de cet éléphant qui, après 20 ans, a rencontré par hasard son ancien mahout cruel sur le bord d'une rivière. Il l'a attrappé avec sa trompe et l'a plongé dans l'eau à plusieurs reprises avant de le jeter, complètement out, sur la rive.

Happy or unhappy, my friend ?

            C'est pour ces raisons que j'ai décidé de ne pas monter sur leur dos. On pouvait, pas de soucis. En deux jours, on a eu tout notre temps pour les cajoler. Il suffisait de demander à un mahout, l'éléphant tendait sa patte et on montait sur son dos à califourchon. J'ai juste pas voulu faire partie du cirque, même si j'aurais bien trippé !

John, gars du staff, mon presque voisin... (sur l'éléphant)

John : Kaew, tu habites où ?
Moi : à Pratu Chiang Mai, mais je déménage sur Sirimangkalajarn le 1er juin.
John : ah, marrant. J'habite à Sirimangkalajarn aussi. [silence]. A Rinsuk Place.
Moi : pardon ??? Où ça ?
John : Rinsuk Place.
Moi : ... Mais c'est là que j'emménage !
John : ah mais je déménage le 1er juin aussi, je déménage dans un condo au coin de la rue.
Moi : ok donc j'emménage, tu emménage, mais au final on habitera à 100m l'un de l'autre.

Trop bizarre...

Comment boire quand on est un éléphant ?
Le tuyau dans la bouche, pardi !



Au final, plein de rencontres intéressantes

            On s'est tous fait recrutés par Yip, une serveuse du Jazz Club. C'était donc couru que certains de mes amis y soient aussi :) J'y ai donc retrouvé Hiro et sa copine Tomo, plus Azriel (décidément, il est partout ! Après la retraite, voilà le tournage !)

Hiro. Il jouait le soir au bar et devait quand même se lever à 4h. Inutile de dire qu'il profitait de chaque occasion !

Tomo, qui parle Japonais, Anglais, Français parfaitement, et aussi Thaï
Qui a dit que les Japonais étaient nuls en langues ?

Azriel (le chat de Gargamel ^^)


            Mais il y a eu aussi son lot de nouvelles rencontres. Fleur, la Française qui tient une guest house à Pondichéry en Inde, Crit qui gère une ferme biologique au nord de Chiang Mai (ainsi que les autres locataires de la ferme), le Texan (surnommé CNN Man) dont tout le monde se serait passé, Bunny l'indien de 20 ans qui fait la fête tous les soirs parce que l'université sert à ça, Pavel le Finlandais, Dany le Thaï responsable des figurants...

Fleur, avec qui j'irai probablement passer un week-end à la ferme de Crit

Dany, un sourire sur pattes.
Blagueur, cajoleur, complètement fou, toujours à notre écoute, toujours à nous soutenir

Notre maman poule...

Dany qui nous explique la situation le premier jour, et First qui le mime derrière

Et donc, vous n'avez jamais vu d'éléphants et vous faites "ooooooooh, aaaaaaah"
Dany, je t'aime. Vraiment...

La maquilleuse et le monsieur qui jouait l'Instructeur du camp.
On dirait un vieux maître d'art martiaux. Fleur et moi on va créer un film rien que pour lui.
Et on embauchera notre caméraman et notre preneur de son, évidement ;)


L'envers du décor

            Un éléphant qui peint des fleurs ? Mais c'est charmant !

            C'est surtout truqué, oui ! Le mahout tient la défense de l'éléphant et la dirige pour donner une idée de la direction. Un petit coup vers l'avant et l'éléphant donne un coup de pinceau. Forcément, il y a des mois d'entraînement derrière ! Parce que l'éléphant arrive à repasser deux fois sur la même ligne et à faire des dessins qui ressemble à quelque chose...

             Mais il reste que... Les gens croient que ça soit vraiment des compétences des éléphants.
             Et ils vendent les tableaux entre 1200 (24 euros) et 3000 baht (60€). Arnaque !

Ce qu'on peut faire avec un mahout à côté !

Ce qu'on fait quand on est livré à nous-mêmes
(pour le film, les mahouts ne devaient pas apparaître comme contrôlant les animaux)

Un an d'entraînement pour First, mine de rien, avant de commencer le film


Publié dans Thailande

Commenter cet article

FrogBlogger 27/05/2009 13:27

Vraiement magnifiques ces photos, comme d'hab. Suis de retour moi-meme a Chiang Mai le 23 juin, can't wait!!

Thulemin 27/05/2009 13:44


Haha, merci, mais je pense avoir un problème avec les couleurs et la netteté de mon nouvel appareil photo. Il va falloir que j'aille le faire vérifier chez Canon (après le vol, l'appareil
défectueux...)

Vu ton dernier post, je comprends à quel point tu as envie de rentrer ici ! Mon père est prof de collège et le gamins français... Je suis mieux à enseigner en Thaïlande !


Dad 23/05/2009 23:36

Coucou en coup de vent depuis Athenes a l`hoberge de jeunesse ou om a mis les eleves au lit mais cette annee c`est dur car tous les jeunes du groupe n`hadherent pas au projet.Je vois que tes experienxes se diversifient .... Quanf est-ce que ton film sera sur les ecrans francais ? Gros bisous

Thulemin 27/05/2009 13:47


Coucou !

Ben ils font quoi avec vous, s'ils voulaient pas venir en Grèce ? Je croyais qu'ils avaient plusieurs choix ? Ils ont quand même pas pensé qu'ils allaient pouvoir s'esquiver et passer leurs
journées au bord de la plage ?? Ah ces jeunes...

Je sais que l'équipe rentre à San Antonio mi-juin donc ils travailleront au studio sur les images à partir de là. Il me semble qu'Eric a dit qu'ils seraient sur les écrans Américains puis en DVD
s'il a du succès et que le DVD serait alors exporté. Vraiment pas sûre qu'il sorte au ciné en France. Mais tous les films US se trouvent quelque part sur internet ;)