Mae Sot - แมสอด

Publié le par Thulemin

        Mae Sot est une des villes frontalieres les plus celebres de Thailande. Elle est situee a env. 90km de Tak et permet de passer en Birmanie, dans la ville de Myawaddy, par le "pont de l'amitie" (ouais, ouais...). En continuant vers l'Ouest, on arrive a Rangoon.


        Pour y aller, ca prend 5h30 depuis Chiang Mai, en bus. Environ 5 euros. Pas beaucoup d'Europeens dans les parages, on vient pas ici par hasard. La majorite sont des volontaires qui enseignent l'anglais ou aident dans les camps.

            Le camp dependant de Mae Sot s'appelle Mae La. Il accueille 50.000 refugies, dont 30.000 sont des enfants. Je n'ai pas pu y aller, c'est trop loin de Mae Sot pour y faire un "detour". Surtout quand on est seule... Oui, je fais attention a moi...



            A Mae Sot, ce ne sont pas des Shans mais des Karens que l'on rencontre. Une chose que j'ai appris, c'est que les Birmans n'ont le statut de "refugie" que s'ils ont fui des combats reels. Ca veut dire que s'ils ont fuit parce que leur famille etait menace de mort par la junte, ils n'auront pas le statut. Ils sont donc consideres comme illegaux.

           Dans la ruelle pour aller a ma GH, j'ai eu un temps d'arret la premiere fois. Et des larmes aux yeux. C'est au bout d'une allee, pas loin de la station de police. Entasses dans une cage d'environ 20m de long pour 5m de large, on pouvait voir une quarantaine de personnes.


Au bout de l'allee, a gauche, derriere la grille orange... ou comment ouvrir les yeux sur les conditions ici


Des jeunes Thai ou Karen legaux observent les prisonniers. On distingue les barres un peu, dans l'ombre, mais je n'ai pas ose les prendre en photos de pres. Ils sont deja dans la misere, pas besoin de leur faire le coup "vous etes un animal bizarre dans un zoo, derriere les barreaux"

            Des hommes surtout, venus chercher du travail illegalement, mais aussi quelques femmes et enfants. Une porte au fond devait surement donner sur les toilettes. Pas de lits, evidemment, pas de couvertures, parfois un petit tapis.


Copyright "Restless Souls", Phil Thornton
Non ce n'est pas ma photo. Mais oui, c'est exactement ce que je voyais. Sauf que pour moi la cage etait remplie. Des gens assis partout a l'interieur. Trois fois par jour, la famille ou les amis peuvent venir discuer un peu, de l'autre bord du grillage...


         Des hommes avec un pistolet a la ceinture font les cent pas. Le soir, j'ai vu un homme torse nu, en longyi (le sarong -jupe- a la mode Birmane) avec un baton qui tapait sur les barreaux. Les prisonniers avaient du raler...

        Apres un certain temps, on les deporte. J'ai vu les camions deux fois, et j'ai essaye d'en suivre un quelques temps, sur la route, mais je l'ai perdu apres un check-point. Ils les emmenaient peut-etre a Mae La camp ? Ca m'etonnerait, vu qu'ils sont illegaux. Mais en meme temps, s'ils voulaient juste les remettre en Birmanie, ils seraient alles au Pont de l'Amitie, pas en pleine campagne vers le Nord...


Copyright "Restless Souls", Phil Thornton

Commenter cet article